emoji

10% de rabais sur panier de 500$+*

emoji

Code promo :

emoji

Expire le 25 mai

emoji
shopping_cart
Panier
2022-07-18

Conseils et astuces pour passer à travers l'hiver en toute sécurité

Banner

En hiver, les conditions routières sont plus hasardeuses et capricieuses, il est important d'adapter sa conduite en conséquence. Nous avons donc pensé qu'il serait bon de vous donner quelques conseils et astuces en matière d'entretien et de conduite hivernale.

L'entretien

Faut-il vraiment entretenir des pneus ?

L'entretien des pneus est avant tout une question de prévention. En effet, l'alignement des roues évite une usure rapide, voire prématurée, inégale et irrégulière de vos pneus. À moins d'un impact ou d'un soudain changement de comportement de votre véhicule, celui-ci se mettant à tirer d'un côté ou de l'autre, il est normalement recommandé de procéder à l'alignement de vos roues et à la rotation de celles-ci tous les 10 000 km. Il est à noter que certains manufacturiers de pneus exigent toutefois que la permutation des pneus soit faite après 5 000 km pour que leur garantie soit applicable.

Un autre aspect à ne pas négliger pour optimiser la durée de vie de vos pneus, c'est la pression. En effet, un pneu sous-gonflé, même légèrement, augmente le risque de surchauffe, voire d'éclatement. De plus, l'usure de la bande de roulement est accélérée et la consommation de carburant augmente.

À l'inverse, la bande de roulement d'un pneu surgonflé s'use beaucoup plus vite et ce dernier devient très vulnérable aux chocs, il est donc risqué de rouler sur une chaussée déformée, des débris ou un nid-de-poule.

Et l'entretien des roues ?

Bien que la plupart des produits nettoyants recommandent une utilisation en haut de 10°C, il est important de laver votre véhicule, même en hiver... La neige, le calcium, le sel et la saleté peuvent ronger le métal, le chrome et la peinture, causant des problèmes de rouille sur votre véhicule et vos roues. Idéalement, choisissez une journée douce, trouvez un abri (garage, lave-auto, stationnement souterrain, etc.), lavez votre véhicule (il existe des savons sans eau, ce qui peut être une belle alternative si vous n'avez pas accès à un garage), cirez-le et, surtout, séchez-le. Vous protégerez ainsi la peinture de votre voiture et le fini de vos roues.

Dans un autre ordre d'idées, si vous sentez une vibration dans votre véhicule, avant de vous rendre en vitesse chez votre mécanicien, vérifiez s'il n'y aurait pas de la neige ou de la glace accumulée dans l'une, ou plusieurs, de vos roues. Le cas échéant, il vous suffira de bien dégager les roues ainsi que les freins et tout devrait rentrer dans l'ordre.

La conduite hivernale

On vous le dit et vous le répète souvent : en hiver, il faut ralentir et garder une distance sécuritaire avec le véhicule qui vous précède, même quand la chaussée est sèche... Pourquoi ? Tout d'abord, parce que la gomme des pneus d'hiver est plus souple que celle des pneus d'été ou 4 saisons, ce qui améliore grandement l'adhérence, mais diminue, surtout dans les virages, la tenue de route.

Lorsque vous perdez l'adhérence

Si vous ressentez que votre véhicule glisse au freinage, ne "pompez" pas la pédale de frein, puisque cela augmente la distance de freinage. L'idéal est d'appuyer suffisamment fort pour ralentir tout en évitant de déclencher le système ABS. Ce système, qui libère et réapplique la puissance des freins des dizaines de fois par seconde pour empêcher le blocage des roues, augmente également la distance de freinage sur la neige ou la glace. Vous allez le reconnaître lorsqu'il se déclenche par un retour déplaisant dans la pédale de frein.

Lorsque vous prenez un virage, les roues avant ou arrière peuvent déraper. À l'approche d'un virage, la voiture a tendance à vouloir aller tout droit. Pour garder votre équilibre, relâchez légèrement l'accélérateur ou le frein. Cela remettra du poids sur les roues avant pour leur permettre de tourner.

Par contre, si vous sentez que l'arrière perd de l'adhérence, une légère accélération ramènera le poids sur les roues arrière et stabilisera la voiture.

Le dessin de la bande de roulement est conçu de façon à creuser dans la neige; ceci a aussi pour effet de réduire la stabilité dans les courbes.

De plus, si vous avez réduit le diamètre de vos roues, comme recommandé, les flancs des pneus d'hiver sont plus grands et plus mous afin de mieux épouser la glace, ce qui, encore une fois, diminue la tenue de route dans les virages.

Bref, le conseil a bel et bien ses raisons d'être, peu importe l'état de la chaussée… Donc, ralentissez, surtout dans les courbes !

Les trucs et astuces

Faut-il relever les essuie-glaces en cas de verglas ?

Bien qu'il puisse paraître sage de relever ses essuie-glaces quand on nous annonce du verglas afin d'éviter qu'ils ne s'endommagent, il s'agit en fait d'une fausse bonne idée. En réalité, à la longue, cette pratique risque de diminuer la pression des essuie-glaces sur le pare-brise, entraînant des problèmes de visibilité.

Il est donc préférable de les laisser en position et de démarrer le moteur avant de commencer à déneiger ou à gratter le véhicule afin que le chauffage puisse faire dégivrer le pare-brise et ainsi dégager les raclettes de la glace. Si le temps vous presse ou que votre véhicule n'est pas équipé d'un démarreur à distance, commencez par gratter les autres vitres ou aidez-vous d'un peu de lave-glace ou du mélange ci-dessous.

Une recette de dégivreur ultra-efficace

Un mélange d'eau (1/3) et d'alcool à friction (2/3) suffit pour faire disparaître le givre. Toutefois, il est important de bien respecter les proportions recommandées pour ce mélange. Attention, n'utiliser que de l'eau chaude serait une grave erreur, car cela risquerait tout simplement de faire craquer la vitre. Pour une application facile et efficace, mettez le mélange dans un vaporisateur !

Comment éviter que les portières gèlent ?

Nous n'avons pas tous la chance d'avoir un garage dans lequel stationner notre véhicule. Le froid, doublé de la condensation, peut rendre l'ouverture des portières difficile. Pour éviter ce désagrément, vous pouvez simplement mettre une fine couche de gelée de pétrole (oui, de la bonne vieille Vaseline) sur les caoutchoucs d'étanchéité ou les vaporiser avec du lubrifiant à base de silicone. Pas besoin d'en mettre beaucoup, vous pouvez même passer un chiffon pour enlever le surplus et éviter de vous salir avec ce corps gras.

Comment dégivrer les serrures ?

Évidemment, le dégivreur de serrure liquide ou en aérosol devrait être gardé à l'extérieur du véhicule... Mettez-le dans votre mallette, sac à dos, sac à main, sac à couches, ou même dans le tiroir fourre-tout de la cuisine, mais pas dans le coffre à gants, où il sera inaccessible quand le besoin de déglacer vos serrures se fera sentir. En prévention, vous pouvez lubrifier les serrures avec un produit pénétrant comme le WD-40 (mais pas du Jig-A-Loo qui, lui, est sensible au gel).

Quelle est la technique la plus rapide pour faire dégivrer l'intérieur des vitres ?

En suivant une méthode scientifique, Mark Rober a testé (vidéo, en anglais, à l'appui) et prouvé que la technique la plus efficace pour dégivrer l'intérieur des vitres est de mettre le chauffage au maximum, d'activer le climatiseur, de sélectionner la circulation d'air avec l'extérieur (et non interne) et d'entrouvrir au moins une des fenêtres.

Pour prévenir la buée, qui se transformera en givre, vous pouvez utiliser un bas rempli de litière à chat agglomérante (qui absorbe l'humidité) et laver l'intérieur des vitres avec un traitement liquide antibuée... ou avec de la mousse à raser !