Pneus d'hiver, pourquoi ?

Pourquoi doit-on équiper nos véhicules de pneus spécifiquement conçus pour l’hiver ?

Pour bien comprendre l’importance de ne pas conserver des pneus d’été ou d'un pneu 4 saisons durant la saison hivernale, il faut savoir que les composantes d’un pneu d’hiver sont spécifiquement conçues pour s’adapter au climat rigoureux des hivers d’ici. À une température inférieure ou égale à 7 degrés Celsius, la performance d’un pneu d’été ou 4 saisons est considérablement réduite, compromettant ainsi la tenue de route, la stabilité, la capacité de freinage et l’adhérence, des caractéristiques essentielles à une conduite sécuritaire.

L’impact de la température sur la composition de la semelle d’un pneu se traduit de la façon suivante : lorsqu’il fait chaud et que la chaussée atteint des températures élevées, le caoutchouc du pneu aura tendance à ramollir tandis qu’à l’inverse, lorsque la température chute et que la chaussée devient froide, le pneu durcit. Lorsque la semelle durcit, le pneu colle moins à la route, donc la capacité de traction et d’adhérence s’en trouve grandement diminuées et le risque de dérapage augmente.

C’est pour cette raison que le type de caoutchouc utilisé dans la fabrication de la semelle d’un pneu d’hiver est différent de celui utilisé pour les pneus d’été ou 4 saisons. Les technologies d’avant-garde d’aujourd’hui ont permis de mettre au point un mélange de gomme qui résiste au froid et qui demeure flexible à basse température, grâce à des huiles et autres composés spéciaux, ce qui assure une conduite sécuritaire adaptée aux conditions hivernales.

Selon les tests effectués par le Gouvernement fédéral, les pneus d’hiver en bon état permettent de conserver l’élasticité du pneu jusqu’à -40 °C et de réduire de 25 % la distance de freinage.

Quand doit-on procéder au changement des pneus d’été / 4 saisons pour des pneus d’hiver ?

Étant donné que la semelle d’un pneu d’été ou 4 saisons durcit à basse température, la barre du 7 degrés Celsius est établie comme point de référence pour procéder à la pose de pneus d’hiver. Même si la température maximale dans la journée atteint un seuil plus élevé, c’est la température minimale qu’il faut plutôt prendre en considération puisque c’est à cette température que vous roulerez en matinée et en soirée.

Au Québec, la loi stipule que votre véhicule doit être chaussé pour l'hiver du 1er décembre au 15 mars. Cependant, les conditions météorologiques du printemps pouvant être variables, nous vous recommandons d'attendre quelques semaines après la fin de cette période avant d'installer vos pneus quatre saisons ou d'été.

Y a-t-il des exceptions dans la province de Québec ?

L'obligation d'être munis de pneus d'hiver au Québec ne s'applique pas pour :

  • les roues de secours des véhicules;

  • les véhicules pour lesquels est délivré un certificat d’exemption de pneus d’hiver par la SAAQ;

  • les véhicules lourds;

  • la machine agricole;

  • Si vous achetez un véhicule d’un commerçant, vous avez une période de sept jours suivant la date d’acquisition du véhicule (vous devez être en possession du contrat de vente du véhicule ou d’une copie de celui-ci);

  • les sept jours précédant l’expiration du contrat de location du véhicule dont la durée est d’un an ou plus (vous devez être en possession du contrat de location ou d’une copie de ce contrat);

  • les véhicules sur lesquels sont apposées une plaque d’immatriculation amovible (plaque X);

  • les véhicules sur lesquels sont apposés un certificat d’immatriculation temporaire (transit) pour la période de validité indiquée sur le certificat, sans excéder une période de sept jours suivant la date de la délivrance de ce certificat;

  • les habitations motorisées, soient les véhicules automobiles aménagés de façon permanente en logement.